A la une
 
   

 
Saison 2022-2023
 
   

 
Section Jeunes 2022-2023
 
   

 
Le Club
 
   

 
Mémorial Maurice Brand
 
   

 
Actualité
 
   

 
Les Anniversaires de l'ASR
 
 

  30ème
  40ème
  45ème
  50ème 
   55ème 

  60ème

 

 
Carnaval
 
   

 
Machines terrain football
 
   

 
Divers
 
 
  Divers
      Divers page rdv

 

 
Video ASRiespach
 
   

 
Buteurs depuis 1980
 
   

 
Photos souvenirs des montées
 
   

 
Photos souvenirs JEUNES
 
   

 

Septembre 2021 à ce jour


   



Après une Saison 2020-2021 compliqué et difficile du au covid, Ihlan Yakup a été remplacé pour motif personnel et professionnel par Alexandre FROEHNER. On espère que cette saison aura plus de succès vu les restrictions sanitaires et pass ou test PCR qui seront contrôlés avant chaque match apporte des difficultés pour les équipes vu que des personnes n'ont pas de pass et test PCR qui est leur choix.

Et voilà relégation acquise peut-être un mal pour un bien on va se reconstruire avec un nouveau coach, de nouveaux joueurs et avec pas mal de jeunes joueurs talentueux et quelques anciens. La malchance ne nous a pas épargné toute la saison avec parfois une équipe entière absente. Très très rarement au complet alors que sur le papier on avait largement de quoi jouer dans les 5 premiers, la preuve quelques belles victoires contre Muespach, Village-Neuf 2x, et Rosenau. Merci aux joueurs qui se sont battus toute la saison avec beaucoup de courage. On se relèvera aucun souci.

L'équipe seconde a subit malheureusement les conséquences de manque d'effectifs dans l'équipe une et a du déclarer forfait général forcé.

Le portrait

AS Riespach : Jean-Luc Brand, mains vertes et cœur vert


Bénévole inépuisable de l’AS Riespach, Jean-Luc Brand est un cumulard. Ne se contentant pas d’entretenir le plus beau rectangle vert du Sundgau, le sexagénaire s’est découvert une passion d’archiviste. Inlassablement, depuis 1980, il écrit noir sur blanc l’histoire en mouvement de son club de cœur.

 

Pas un dimanche qui passe sans qu’un joueur, un dirigeant ou un arbitre ne le complimente sur la qualité du terrain. « Son » terrain, serait-on presque tenté d’écrire, tant le vert gazon de l’AS Riespach est bichonné par Jean-Luc Brand. « Si ça ne dépendait que de moi, on ne jouerait même pas dessus », s’amuse le bonhomme, dont on imagine les cauchemars hantés par les crampons vissés, les tacles ravageurs et autres mottes arrachées. C’est que sa pelouse est une demoiselle coquette, mais fragile. Le bénévole accumule les allers-retours sur son tracteur-tondeuse, et taille le gazon jusqu’à cinq fois par semaine ! De quoi rendre vert de jalousie les green de golf. « Plus je vieillis, plus je deviens difficile et exigeant. »




Jean-Luc Brand, au volant de sa tondeuse. Sur ses genoux, l’un des fameux cahiers dont il est l’auteur.  Photo DNA /Gaby MARCK


 

Dix cahiers qui retracent chaque match du club depuis 1980

 

S’il ne compte pas les heures passées à entretenir le terrain de jeu, Jean-Luc Brand veille en revanche à garder une trace du temps qui passe. Semaine après semaine, le dirigeant recueille dans de grands cahiers l’histoire de l’AS Riespach. Chaque match est ainsi répertorié, avec la composition de l’équipe, le nom des buteurs et l’éventuel article de journal. Un travail de fourmi, entamé en 1980, alors qu’il était un jeune joueur. « J’ai commencé quand le club a débuté sur le nouveau terrain, en gardant une trace de chaque match, des seniors aux pupilles. C’est comme une drogue, je ne peux pas arrêter. D’un autre côté, je suis bien conscient que personne ne reprendra la suite », dit celui qui a entamé le dixième tome de la grande histoire de l’AS Riespach. Consultables sur demande, les ouvrages ont une forte valeur sentimentale et sont conservés précieusement.

 

Les données sont également résumées sur le très bon site du club, véritable mine d’or, remplie de photos et d’anecdotes. Sur la plateforme qui a largement dépassé le million de visites, on trouve notamment le classement des meilleurs buteurs de l’histoire du club, toutes générations confondues. Un classement dominé par le légendaire Damien Obrist, suivi à quelques longueurs du vétéran Yémin Dogan, toujours en activité sous le maillot vert…

 

Membre du comité, Jean-Luc Brand est aussi l’une des chevilles ouvrières du fameux carnaval co-organisé par les footballeurs du village. Après deux éditions annulées à cause de la situation sanitaire, la prochaine cavalcade dans les rues de Riespach se tiendra le dimanche qui suivra le mardi gras, soit le 13 mars 2022.



 District 2 Brand, l’âme de Riespach depuis 1977

L’AS Riespach, pensionnaire de District 2, peut s’enorgueillir d’avoir un président en poste depuis 1977. Toujours aussi énergique, Etienne Brand continue d’arpenter les pelouses avec passion. Samedi, face à Obermorschwiller, il était fidèle au poste. Comme toujours.

Par Nordine SEBBAT - Hier à 22:55 - Temps de lecture : 3 min


Etienne Brand, président de l’AS Riespach depuis 1977 : « Je veux toujours être sur le terrain. Je veux tout savoir. Un président est fait pour être sur place. » Photo L’Alsace /Darek SZUSTER


Dans le Sundgau, l’AS Riespach est réputée pour la qualité de sa pelouse. Une pelouse digne de la Premier League anglaise, dit-on.

Mais dans le Sundgau, et même plus globalement dans tout le département, l’AS Riespach est surtout célèbre grâce à son inoxydable président Etienne Brand, en poste depuis 1977. Une année où aucun joueur de son équipe première n’avait encore vu le jour…

À l’image de son boss, le club riespachois a derrière lui une longue et belle histoire, à l’image de ce huitième de finale de Coupe d’Alsace disputé face à Vauban Strasbourg (0-3) en 1987 et d’une accession en Promotion. Les Sundgauviens y ont évolué jusqu’en 1993.

Ce passé, forcément, Etienne Brand le connaît sur le bout des doigts. À Riespach, le président y a signé sa première licence à l’âge de 14 ans. Il a ensuite été président avant de céder sa place à… son fils et de la reprendre en 2017. Il gère avec son comité une association connue notamment pour son tournoi Mémorial Maurice Brand. « Ce tournoi est à l’arrêt depuis deux ans. Il manque beaucoup… Nous avons durant cinq samedis un carnaval que nous organisons avec les pompiers. La cavalcade, elle, réunit 3000 personnes. Pour un village de 650 habitants, c’est énorme. »

Cette saison, Riespach a recruté massivement après deux saisons presque blanches. Mais les résultats tardent à venir. Éliminé de toutes les coupes, le club sundgauvien a mal entamé son championnat, à l’image de sa nouvelle défaite ce samedi face à Obermorschwiller (2-3). « C’est une saison de transition », ne cache pas le président. « On ne s’attendait pas à ces résultats, on pensait plutôt jouer les premiers rôles. Le Covid a de toute façon gâché la saison. Certains joueurs refusent le vaccin. Il n’y a que 50 % de l’équipe titulaire. Et je ne parle même pas des blessés. »

« Je suis un homme de terrain et j’assiste à tous les entraînements »

Pourtant, rien ne manque aux joueurs qui évoluent dans une bonne ambiance avec un repas tous les jeudis. Durant l’intersaison, un seul joueur de l’équipe réserve a démissionné. « Au début de la saison, on était 30 et là il y a une vingtaine de joueurs. Je ne sais pas si tous les clubs disposent de leur effectif au complet. Sur le terrain, notre effectif n’y est pas. Mais on a quand même l’objectif de finir dans les quatre premiers. »

Et le président fait tout pour mettre ses joueurs dans les meilleures conditions. « Depuis plusieurs années, je n’arrête pas d’aborder le sujet du terrain synthétique. Personne ne m’écoute. Il faut réveiller le monde politique. Nous ne disposons pas de ce type de terrain dans la région. On est très pauvre en infrastructure et on souffre en hiver pour s’entraîner. »

Mais Etienne Brand ne lâche rien et continue de respirer le football. « Je m’occupe des séniors. Je suis un homme de terrain et j’assiste à tous les entraînements. Je veux toujours être prêt dès qu’il se passe quelque chose. Je veux tout savoir. Un président est fait pour être sur place. »

Si vous cherchez Etienne Brand, vous savez donc où le trouver.


Riespach : après la parenthèse masquée, un maintien à décrocher

 

Cyril Schmitt a un peu moins joué au football ces dernières semaines. Et pour cause, le défenseur de l’AS Riespach défend aussi… les traditions !G.T. - 28 mars 2022

 

Dimanche matin à Bisel, Cyril Schmitt a disputé une mi-temps avec l’équipe réserve de Riespach, avant de rejoindre sa clique au carnaval de Dannemarie.  Photo DNA /G.M.

 
 
 
À Riespach, le carnaval, c’est sacré ! Tout le mois de mars, le village vit au rythme des bals masqués, avec un temps fort : la grande cavalcade dans les rues du village. Le 13 mars dernier, des milliers de personnes sont venues en profiter, après deux éditions annulées pour les raisons que l’on sait. Ce jour-là, pas question de jouer au football ! Les joueurs de l’AS Riespach ont échangé le maillot vert contre une chasuble d’organisateur, et les plus motivés ont défilé sur les chars qu’ils ont mis des mois à monter. Cyril Schmitt était évidemment de ceux-là. Tout comme il était l’un des bénévoles les plus impliqués dans les bals carnavalesques du samedi soir.

Une dérogation

Mis à part une petite escapade du côté du FC Oltingue dans sa jeunesse, le trentenaire n’a connu qu’un seul club dans sa carrière. Lui qui a grandi ici, et vit toujours au village, est aujourd’hui l’un des garants de l’esprit de l’AS Riespach. Et il a de qui tenir : son père n’est autre que Bertrand Schmitt, le « Jean-Luc Ettori sundgauvien », un surnom qu’on lui accorde tant pour sa moustache, sa fidélité au club, mais aussi pour sa propension à écœurer les attaquants adverses.

Bref, parce qu’il est disponible toute l’année pour l’ASR, en tant que joueur comme en tant que dirigeant, Cyril a droit à une dérogation en période carnavalesque. Car la cavalcade de Riespach n’était qu’une étape dans le calendrier des fêtards du dimanche après-midi. Oltingue, Leymen ou encore Pfetterhouse ont accueilli les chars, avant Dannemarie il y a deux jours.

Riespach en difficulté

Mais pour ne pas laisser le foot complètement de côté, Cyril est allé donner un coup de main à ses coéquipiers en équipe réserve, dimanche matin à Bisel. Avant de s’éclipser à la pause, le temps de retrouver les copains masqués.

Le bal de ce samedi à Riespach marquera la fin de la saison carnavalesque. En l’absence de Cyril, ses coéquipiers n’ont pas eu beaucoup de réussite : l’équipe Une de l’AS Riespach est actuellement dernière de son groupe, avec deux petits points au compteur. « Nous n’avons joué que huit matchs, et il y a encore beaucoup de points à prendre », relativise l’arrière, dont le retour en vert devrait permettre de renforcer la défense riespachoise. Fini de rire : après la parenthèse masquée, il y a un maintien à aller chercher !

 SAISON 2022-2023

Joël Summer

Pour la nouvelle saison Joël Summer a pris les rennes de l'AS Riespach. Un nouveau départ pour nous en District 3,  avec une équipe rajeunie et quelques anciens comme Yémin DOGAN et Hidir KAYA Yakup ILHAN fidèles au poste depuis de longues années au sein de l'AS Riespach.

 

 

Dimanche 11 septembre 2022

L'été indien de l'AS Riespach

 
Les Verts du Haut-Sundgau réalisent un bon début de saison et viennent de sortir Heimsbrunn en Coupe d’Alsace. Le nouvel entraîneur de l’AS Riespach semble avoir trouvé la bonne formule, avec un mélange de jeunesse et d’expérience.
 
Par G.T.

 

Quel que soit le niveau de compétition, la saison qui suit une relégation est toujours difficile à aborder. Après avoir terminé en queue de peloton en District 2 l’an dernier, l’AS Riespach est donc reparti à l’étage inférieur. Avec plus de questions que de certitudes. « On partait un peu dans l’inconnu, admet Étienne Brand, l’emblématique président de l’ASR. Il y a des joueurs qui sont revenus au club et on a intégré de nombreux jeunes dans l’effectif de l’équipe Une. »

Comment ces derniers allaient-ils aborder la transition entre la catégorie U18 et celle des seniors ? Les minots n’ont pas tardé à rassurer leurs dirigeants. Avec notamment une victoire en coupe contre Obermorschwiller, une autre à Bourtzwiller en championnat et un nouveau succès dimanche dernier contre Heimsbrunn (1-1, 3-0 tab). « On n’a pas vu la différence de deux divisions sur le terrain. Heimsbrunn a marqué en premier avant la mi-temps et on a égalisé logiquement à l’heure de jeu. Et on s’impose aux tirs au but, cela faisait presque dix ans qu’on n’avait pas gagné une séance de penalty », résume le président.

Venu cet été, le nouvel entraîneur de l’AS Riespach, Joël Summers a sans doute sa part de responsabilité dans ce bon début de saison. Passionné de tactique, le coach parle beaucoup avec les jeunes. Sur le terrain, il s’appuie sur quelques anciens (le capitaine Yémin Dogan, Adrien Munck, Hidir Kaya, Ilhan Yakhub ou encore Ludovic Bihr). Le reste de l’équipe est composé de jeunes qui ont autour de la vingtaine. Parmi lesquels, Yohann (le gardien) et Anthony (le défenseur), les petits-fils du président.

« Cela faisait plusieurs saisons que je n’ai pas ressenti une telle énergie positive dans le groupe »

« Ces dernières années, je ne prenais plus beaucoup de plaisir en venant au stade. À l’entraînement, il y avait parfois quatre ou cinq joueurs, c’était un peu désespérant. Et maintenant, depuis le début de la saison, ils sont à chaque fois entre 15 et 20. Cela faisait plusieurs saisons que je n’ai pas ressenti une telle énergie positive dans le groupe. En tant que président, je me régale », sourit Étienne Brand. Mais le dirigeant, qui estime que « les fondations ne sont pas encore solides », ne s’enflamme pas pour autant. Il en a vu d’autres. « Ça sera une saison de transition. L’objectif, c’est de consolider notre groupe de joueurs. On ne parle pas encore de remonter en District 2, car il y a quelques grosses équipes qui me semblent mieux armées que nous, comme nos voisins Durlinsdorf ou Grentzingen. »

La prochaine rencontre qui attend l’AS Riespach sera d’ailleurs un derby, contre l’entente Oltingue-Raedersdorf. Les Verts auront bien sûr l’intention de l’emporter, pour prolonger leur bel été.

 

 

 
En haut de gauche à droite: Kévin Rey dirigeant, Antoine Stemmelen, Loic Lieby, Ludovic Bihr, Arnaud Corsico, Yohan brand, Anthony Brand, Mac Meister, Roro dalleau, Etienne Brand Président
 
En bas de gauche à droite: Karel Brasquer, Yakup Illhan, Hidir Kaya, Adrien Munck, Jean Stemmelen, Quentin Bisel
 
Manque Joël Summer entraineur et Alexis Brand Dirigeant

 

Format imprimable  Envoyer à un(e) ami(e)

[ Retour ]


Copyrights © par Association Sportive de Riespach

 
Visites
 
Nb de visiteurs:1606474
Nb visiteurs aujourd'hui:661
Nb de connectés:21
 

Infos Pratiques
   

Sponsors
 
DEPANNAGE INFORMATIQUE
50% déductible fiscalement
              BAT-TEIX
Entreprise Générale du Bâtiment 
"Votre maison sur mesure"
TEIXEIRA & Fils
82 rue de Saint-Louis
68220 HESINGUE
Tél. 03 89 67 14 54
Fax 03 89 70 11 57
              DINOTEC
Votre spécialiste d'hygiène,
entretien et articles festifs
34 Rue de Bâle 68640 RIESPACH
Tél. 03 89 25 82 89
Fax 03 89 07 72 81
        La Tour    
Spécialité régionale        
  • 68640 RIESPACH
  • Téléphone : 03 89 07 96 72
  • Fax : 03 89 07 96 72
  •       Optisundgau
  • OPTICIEN
  • 68640 WALDIGHOFFEN
  • Téléphone : 03 89 07 74 74
  •  www.optisundgau.fr
  •  Logis d'Alsace
    Agence immobilière
    9 Place de la Republique
    68130 Altkirch

    Téléphone : 03 89 08 88 99
    E-mail :
     altkirch@logis-alsace.com
  • www.logis-alsace.com
  •  

    Association Sportive de Riespach - 6, rue du Stade - 68640 Riespach - Tel. : 03 89 07 94 14 e-mail riespach.as@lafafoot.fr
    Tous les logos et les marques présentes sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
    Des détails sur les copyrights du CMS et de ses modules peuvent être trouvés Ici.
    Les commentaires, les articles et le contenu sont quand à eux sous la responsabilité de leurs rédacteurs.
    © 2009 - 2022 by Association Sportive de Riespach

    Page générée en 0.0143 secondes, avec 8 requêtes SQL